Évaluation des risques

L’identification des risques avant que la faute ne soit commise constitue un moyen important de prévenir les fautes. Les missions sont censées élaborer des plans de gestion des risques, qui doivent tenir compte du niveau de risque et des facteurs de risques spécifiques, sur la base des éventuelles fautes commises par leur personnel, en mettant particulièrement l’accent sur l’exploitation et les atteintes sexuelles.

Dans le cadre des activités connexes de gestion des risques, les missions peuvent entreprendre des visites et des patrouilles d’évaluation des risques, recenser et évaluer les risques et leurs sources, prendre des mesures d’atténuation et effectuer des visites de suivi pour s’assurer que les risques recensés sont convenablement gérés et atténués. Les missions sont guidées par un cadre de gestion des risques, qui a été lancé en 2014 et facilite des activités régulières de communication des rapports, de suivi et d’évaluation.

Les missions rendent trimestriellement compte de leurs activités d’évaluation et d’atténuation des risques au Groupe déontologie et discipline. Il a également été demandé aux missions d’élaborer des plans d’action spécifiques à la mission en tenant compte des réalités de chaque mission sur le terrain. Des travaux sont également en cours pour réviser et renforcer le cadre de gestion des risques existant et devraient être achevés en 2017.

Le Groupe déontologie et discipline a développé une boîte à outils pour la gestion des risques d'exploitation et d'abus sexuels visant à aider les missions à identifier les risques et à prendre des mesures de mitigation. La boîte à outils est conçue pour être adaptable aux conditions spécifiques prévalant dans différents types d'opérations de paix.