Bonnes pratiques en matière de déontologie et discipline

Dans le cadre de son initiative Action pour le maintien de la paix (A4P), le Secrétaire général de l'ONU a appelé les États membres, le Conseil de sécurité, les pays hôtes, les pays fournisseurs de contingents et de forces de police, les partenaires régionaux et les contributeurs financiers, à renouveler notre engagement collectif en faveur des activités de maintien de la paix menées par les Nations Unies et à s'engager mutuellement pour atteindre l'excellence. La Déclaration d’engagements communs énonce l'engagement des États membres et du Secrétariat « à faire en sorte que le personnel et les responsables répondent de leur conduite, notamment grâce au concours apporté à la politique de tolérance zéro des Nations Unies, dont l’approche centrée sur les victimes concerne toutes les formes d’exploitation et d’abus sexuels. »

Dans le cadre de la phase suivante de l’initiative, Action pour le maintien de la paix Plus (A4P+), le Secrétaire général de l'ONU a appelé à la poursuite des efforts visant à prévenir les comportements répréhensibles et à y faire face, notamment en abordant directement avec les États Membres concernés la question du sort à réserver aux auteurs de tels actes, la nécessité d'adoper une approche centrée sur les victimes, en particulier les victimes d’exploitation et d’atteintes sexuelles, et en procédant au traitement des demandes en reconnaissance de paternité et des demandes de pension alimentaire.   

Réunion de haut niveau sur le renforcement de la conduite du personnel des opérations du maintien de la paix : partage des bonnes pratiques (28 juin 2021)

  • Les États Membres ont intégré et institutionnalisé des bonnes pratiques dans leur législation et leurs procédures nationales et mis en place des mesures nouvelles et innovantes.
  • Pour tirer parti de ces progrès, le Secrétariat a convoqué une réunion des États Membres afin d’examiner les bonnes pratiques des États Membres et de tirer les enseignements des efforts accomplis pour faire respecter des normes de conduite des Nations Unies.
  • Les États membres ont été invités à participer et à partager leurs bonnes pratiques dans les domaines de la prévention de tous les types d'inconduite, de la réponse aux violations des normes de conduite des Nations Unies et du soutien et de l'assistance aux victimes d'exploitation et d'abus sexuels.

Pour en savoir plus sur la réunion, vous pouvez consulter les ressources suivantes :

 

POUR EN SAVOIR PLUS SUR UNE SÉLECTION DE BONNES PRATIQUES PARTAGÉES PAR LES ÉTATS MEMBRES:

 

Afrique du Sud

Mesures prises pour faciliter les demandes en reconnaissance de paternité et le versement de pensions alimentaires pour l’entretien des enfants dans le cadre du droit national

Ghana

Processus permettant de garantir l'efficacité des enquêtes nationales et des enquêtes conjointes avec le Bureau des services de contrôle interne efficaces

Inde

Rôle de la formation dans le renforcement de la conduite des soldats de la paix

Maroc

Gestion réactive des risques à travers la conduite de retours d’expérience relatifs aux cas d’inconduite

Rwanda

Mesures pour assurer un commandement et un contrôle efficaces pour le personnel militaire et de police

Fonds d'affectation spécial en faveur des victimes d'exploitation et d’abus sexuels

Assistance et soutien aux victimes d’exploitation et d’abus sexuels (EAS) et aux enfants nés d’actes de EAS

Les États membres sont invités à continuer à soumettre des bonnes pratiques en contactant le Service déontologie et discipline à l'adresse suivante : cds-ohr@un.org